Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» cynops orientalis
Mer 18 Mar - 16:28 par fontaine

» Cynops Orientalis
Mar 10 Fév - 15:31 par Raklet

» presentation
Mar 23 Déc - 19:31 par frederic loli

» Presentation
Mer 14 Mai - 5:07 par orele71

» Takara !!!
Dim 11 Mai - 9:48 par orele71

» Tortue Geochelone Pardalise
Dim 11 Mai - 7:32 par orele71

» Reglementations
Mar 7 Mai - 16:32 par nosica

» Teufeurdu21
Sam 6 Oct - 8:18 par teufeurdu21

» Presentation du serpent en video !!!
Dim 27 Nov - 13:30 par kyl21

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


Maladies chez les serpents !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maladies chez les serpents !!!

Message  kyl21 le Sam 8 Oct - 22:36

Les serpents ont un métabolisme très lent, cela leur prend donc du temps avant qu'ils soient malades (à l'exception de certaines maladies qui évoluent très rapidement). Cela prend également beaucoup de temps avant qu'ils guérissent. La plupart du temps, c'est la captivité la responsable du problème, car il y a des failles dans les conditions de garde. Les serpents ne souffrent à peu près jamais de carence nutritionnelle puisque leurs proies contiennent tout ce dont ils ont besoin.

On doit donc connaître à fond l'espèce de serpent avant de l'acheter. Aussi, on devrait toujours faire examiner un nouveau spécimen par un vétérinaire compétant en médecine exotique. Si votre serpent est malade, souvent il faudra aller chez le vétérinaire et faire plusieurs tests, comme des prises de sang, des radiographies, des analyses de selles, etc.

Donc, si vous achetez un reptile, faites-le examiner en partant. Oui, il y a des coûts associés à la visite, mais ils sont bien moindres que la valeur de l'animal, s'il venait qu'à mourir.

*Salmonellose

La salmonellose fait peur parce qu'il s'agit d'une zoonose (maladie transmissible des animaux aux humains). Sachez cependant que ce n'est pas seulement les reptiles qui peuvent vous contaminer avec cette maladie : du poulet mal cuit ou des oeufs peu frais ont beaucoup plus de risques de vous rendre malade.

Les symptômes chez l'humain sont les suivants :
vomissement
diarrhée
paralysie et coma (très rares)

Les reptiles peuvent être porteurs sains, c'est-à-dire qu'ils ne sont pas malades à cause de la bactérie, mais peuvent la transmettre. Ceci est beaucoup plus vrai pour les tortues que pour les serpents. Souvent, un serpent atteint de salmonellose démontrera la présence de signes cliniques.

Prévention :
Il ne faut pas se débarrasser systématiquement du reptile sous prétexte qu'il pourrait être porteur de salmonelle, à moins que le lézard ne soit en contact avec des personnes dont le système immunitaire est affaibli. Si possible, il est conseillé de ne pas laisser les enfants prendre les reptiles, ou du moins, il faut leur demander de se laver les mains immédiatement après. Quiconque prend un reptile devrait toujours se laver les mains ensuite (avant de les porter à sa bouche).

*Les parasites

Un parasite est un être qui vit au dépend d'un autre. Souvent, dans la nature, les reptiles sont infestés de parasites internes et/ou externes. Souvent, cela n'affectera pas ou peu leur qualité de vie. Il n'en est pas de même en captivité. En effet, la captivité engendre un stress pour l'animal. Ce stress peut être de plusieurs natures (environnement trop petit, température ou taux d'humidité inadéquats, mauvaise alimentation, manipulations trop fréquentes, etc.). Un serpent stressé aura plus de mal à contrôler l'infestation de parasites qu'un serpent sauvage et donc la quantité de parasites présents chez le serpent peut devenir rapidement alarmante.
Le cycle de vie d'un parasite

Il existe deux types de cycle. Le cycle direct et le cycle indirect. Les parasites qui ont un cycle direct ne nécessitent qu'un seul hôte (le reptile). Ils passent donc par contact direct d'un reptile à un autre vivant dans le même terrarium. Le reptile peut même se re-contaminer lui-même si le terrarium n'est pas adéquatement désinfecté. Les parasites qui ont un cycle de vie indirect ont besoin d'un ou plusieurs hôtes intermédiaires pour une partie de leur développement. Souvent chez les parasites de reptiles, cet hôte est le rongeur ou la proie que le serpent ingurgite. Il est donc crucial de connaître le cycle de vie du parasite pour pouvoir correctement traiter le reptile infecté. Si le parasite a un cycle direct, il faut s'assurer d'avoir une désinfection qui soit la plus parfaite possible, alors que dans le cas d'un parasite à cycle indirect, il faut surveiller l'alimentation de notre reptile plus que son environnement. La façon le plus commune d' « attraper » des parasites est d'en ingérer par la bouche. Par contre, il existe d'autres façons de se contaminer.
Les parasites externes

Il y a plusieurs types de parasites externes. Cependant, les plus fréquemment rencontrés sont les tiques et les mites. Cependant, il est aussi possible qu'un serpent soit infesté par des larves de mouches ou de moustiques. Ces mouches déposent leurs oeufs dans des plaies ouvertes présentes chez le serpent et lorsque les oeufs éclosent, les larves qui en sortent bougent sur l'animal. Il faut souvent traiter ce problème chirurgicalement.

Les tiques sont parfois présentes chez les reptiles qui viennent d'être importés de la nature. Les tiques sont facilement visibles à l'oeil nu et vivent sur le reptile pour lui sucer son sang. Les tiques peuvent engendrer de nombreux problèmes, puisqu'elles peuvent être porteuses de virus et de certains parasites sanguins. Les tiques peuvent aussi entraîner l'anémie lorsqu'elles ingurgitent un trop grand volume de sang à l'animal.

La meilleure façon de traiter les tiques est de les enlever une par une. Il ne faut pas tirer sur le corps de la tique, car la tête de cette dernière peut rester dans la peau du reptile et causer par la suite une infection. Pour enlever une tique, on peut envoyer de l'alcool sur le reptile. Souvent cela fera lâcher prise à la tique. On peut ensuite l'enlever avec des pinces en prenant bien soin d'enlever la tique par la tête au cas ou elle n'aurait pas lâché prise.

Les mites sont le parasite le plus fréquemment rencontré chez les reptiles en captivité. Elles sont très communes et très contagieuses. Souvent les animaux importés de la nature arrivent avec un grand nombre de mites sur eux. C'est pour cette raison qu'il faut toujours procéder à des quarantaines avant d'introduire un reptile dans une collection. La mite du serpent, Ophionyssus natricis, est la mite qu'on retrouve également chez les lézards. Cette mite est spécifique aux reptiles et ne peut donc pas infester les chiens ou les chats. Elle peut être rouge, grise ou noire.

Les mites se logent entre les écailles, dans le cloaque et autour des yeux. Les mites se nourrissent de sang et peuvent également transmettre des maladies aux reptiles. Un lézard ou un serpent infesté de mites sera souvent complètement immergé dans son bol d'eau. Les bains tuent une partie des mites présentes sur le corps de l'animal. La mite, quoique visible à l'oeil nu, est très petite. On voit marcher de petites graines sur l'animal. Les mites peuvent être de plusieurs tailles différentes tout dépendant de leur âge. La mite de reptile vu au microscope est très poilue (ceci peut aider pour son identification).

Traitement des mites :

Vapona©: Le Vapona est une plaquette jaune insecticide couramment utilisée pour tuer des mouches ou d'autres insectes dans les maisons. Ce produit est efficace pour tuer les mites s'il est bien utilisé. Cependant, mal utilisé il peut causer des problèmes neurologiques graves chez les reptiles et peut même entraîner la mort. Si un reptile sous traitement au Vapona semble amorphe et/ou démontre des signes neurologiques, il faut retirer le Vapona le plus rapidement possible du terrarium et ventiler le reptile pour lui faire respirer de l'air frais.

Il est important de retirer le bol d'eau du terrarium le temps du traitement pour éviter que l'animal n'ingurgite de l'eau contaminé. Il est important de ne pas mettre une trop grande quantité de Vapona et de ne pas permettre le contact direct de l'animal avec la plaquette. Ce produit devient rapidement inefficace une fois retiré de son emballage. Pour une bonne utilisation de ce produit sans danger, il suffit de mettre le reptile dans un terrarium très bien ventilé contenant une petite quantité de Vapona de 2 à 3 heures, 2 à 3 fois par semaine, pour 3 à 4 semaines. Il est important de garder l'animal sur du papier et de jeter tout substrat.

Notez bien: cet insecticide peut tuer les grillons et les arachnides. Il est donc fortement conseillé de sortir de la pièce où se trouve la plaquette de Vapona tous les insectes et arachnides.
Ivermectin (Ivomec©) : L'ivermectin est utilisable en injection ou en vaporisation. Ce produit est sous ordonnance vétérinaire. Lorsqu'on mélange l'Ivomec à de l'eau en vue de vaporisation, il est important de savoir que ce produit, une fois dilué, n'est stable que 24 heures. Il est donc conseillé de refaire une bouteille à chaque utilisation. L'ivermectin injectable a une bonne réputation quant à son efficacité.
Perméthrine (Nix©) : Le Nix est le shampoing contre les poux pour humain. La méthode d'utilisation du produit est la suivante : il faut commencer par diluer la petite bouteille achetée en pharmacie dans un gallon d'eau. Il est préférable d'utiliser un gallon d'eau déminéralisé (aussi vendu en pharmacie). Le Nix est très difficile à dissoudre, puisqu'il s'agit d'une sorte de pâte. Il est cependant très important de ne pas se décourager et de bien la dissoudre. Cela peut demander une agitation pendant de longues minutes. Une fois le produit complètement dilué, il suffit de le transférer dans une bouteille à vaporisation. Il est important de garder l'animal sur des essuie-tout durant le temps du traitement et de les changer régulièrement. Pour le traitement, il suffit de placer le reptiles dans un petit contenant et de le vaporiser complètement. Il faut que le reptile en ait partout. Le terrarium devrait également être vaporisé complètement. Il faut laisser agir le produit 15 minutes et le rincer par la suite. Le Nix est un produit très efficace lorsque bien utilisé. Il tue les mites et est supposé tuer les oeufs de mites. Par contre, il est conseillé de répéter le traitement une fois aux 4-5 jours pour une durée de 3 à 4 semaines.

Les parasites internes

Les parasites internes sont également très fréquents chez les reptiles en captivité. Les spécimens provenant de la nature arrivent souvent fortement parasités et il est important de les traiter si on veut un animal en santé. Les signes cliniques les plus fréquents d'un animal ayant des parasites internes sont les suivants :

anorexie
diarrhée
constipation
distension abdominale
sang dans les selles
perte de poids
présence de vers dans les selles

Pour savoir de quel parasite il s'agit et pour pouvoir traiter adéquatement, il est important d'effectuer une coprologie.
Les Nématodes

1. Ascaris (vers ronds)

Les ascaris sont très fréquents chez les reptiles. Il est possible de les voir dans les selles d'un serpent contaminé. Les ascaris ont l'apparence d'un petit spaghetti avec les deux extrémités effilées. Les oeufs de ce nématode sont très ronds et ont un centre très foncé. Ils ont généralement un cycle indirect.

2. Les vers à crochets

Ces parasites sont très communs chez les reptiles et ont un cycle de vie direct.

3. Strongyloïdes

Les oeufs de ce nématode sont plutôt ovales avec des filaments à l'intérieur. Le cycle de ce parasite est direct. La larve entre dans le corps de l'animal soit par la bouche ou directement à travers la peau.

4. Oxyures (Pinworm)

Les oxyures sont un parasite commun chez les reptiles. Les oeufs de ce parasite sont ovales et très longs. Ils ont un cycle de vie direct.


Les cestodes (vers segmentés aussi appelés tænia)

Tous les cestodes de reptiles nécessitent un hôte intermédiaire. Les vers segmentés ne sont généralement jamais retrouvés en entier dans les selles. On retrouve des segments de vers. Ces segments ressemblent à des grains de riz.
Les trématodes

Les trématodes ont un cycle de vie indirect et sont rarement transmit en captivité. Les escargots sont un hôte intermédiaire pour ce parasite, il est donc plus commun qu'un reptile mangeant des poissons ou des grenouilles soit contaminé par les trématodes.
Les protozoaires
1. Les amibes ( Entamoeba invadens )

Ce parasite se transmet par l'ingestion d'aliment ou d'eau contaminé par des selles. Ce petit parasite peut causer la mort de l'animal.

2. Les coccidies ( Isospora )

Ce parasite a un cycle de vie direct et est plutôt commun chez les reptiles.

3. Cryptosporidiose ( Cryptosporidia )

Cryptosporidia est une coccidie ayant un cycle de vie direct. Le reptile se contamine en ingurgitant de l'eau ou plus fréquemment une proie contaminée. Souvent, les souris sont les responsables de la cryptosporidiose chez les reptiles. Cette maladie occasionne des régurgitations chroniques et une perte de poids. Certains serpents vont démontrer la présence d'une masse ferme sur le corps.

4. Les flagellés

Il existe plusieurs espèces de ce type de protozoaire. Ce protozoaire est fréquemment retrouvé chez les reptiles, cependant l'utilité du traitement est douteuse puisque ce protozoaire est considéré par certain comme faisant partie de la flore normale de l'intestin des reptiles.
Le traitement des parasites internes

Pour traiter les parasites internes, il est nécessaire de commencer par une analyse de selles. Par la suite, une fois l'agent causal déterminé, il sera important de sélectionner le bon vermifuge à administrer au reptile malade. Même si les drogues utilisées sont souvent les mêmes que pour les mammifères, la posologie, elle, est différente. Il ne faut pas oublier non plus que certaines espèces sont plus sensibles que d'autres à certaines drogues (par exemple, l'Ivermectin peut tuer les serpents indigos).
Les amibes et les flagellés

Le traitement consiste en du Métronidazole (Flagyl©). Les serpents indigos sont sensibles au Métronidazole et il est conseillé de donner la plus faible dose possible.

Les coccidies

Ce parasite se traite à l'aide des sulfas. Il est fortement déconseillé de commencer un traitement contre les coccidies à un reptile déshydraté ou ayant des problèmes rénaux.

Les cestodes et les nématodes

On peut traiter ces deux types de parasites de la même manière. La drogue à utiliser est le Praziquantel (Droncit©).

Les nématodes

Ces parasites se traitent très bien à l'aide de Fenbendazole (Panacur©).
Prévention

La prévention des parasites consiste à faire une bonne quarantaine à tous les nouveaux reptiles. La quarantaine permettra de découvrir la présence de parasites externes. Une coprologie devrait toujours être faite lors de l'acquisition d'un nouveau reptile pour s'assurer qu'il n'est pas contaminé. S'il est contaminé, il faut s'assurer de traiter complètement le sujet avant de le mettre en contact avec des sujets sains. Il est important de fournir un habitat propre au serpent et de lui fournir des proies de première qualité.

*Abcès:
Symptômes :
Les abcès sont un des problèmes dermatologiques les plus fréquemment rencontrés chez les reptiles en captivité. Les abcès peuvent se former dans n'importe quel organe. Il s'agit d'une petite bosse dure qui apparaît quelque part sur l'animal

Causes:
La lésion de départ est plus souvent qu'autrement attribuable à une morsure ou autre blessure infligée par un rongeur ou par un autre reptile cohabitant dans le même terrarium. Les abcès sont généralement causés par des bactéries Gram-négatives provenant soit de la morsure directe, soit de l'environnement. Les bactéries vont entraîner localement de l'inflammation et la production de pus. Les abcès de reptiles sont très compacts et très bien circonscrits. Les mauvaises conditions environnementales sont un facteur de risque important pour la formation d'abcès.

Traitement :
Le traitement consiste à exciser chirurgicalement l'abcès. Les abcès des reptiles sont différents de ceux des mammifères. Ils sont beaucoup plus durs et un simple « flush » combiné à des antibiotiques ne permet pas d'éliminer l'abcès. Il faut ensuite désinfecter le site à l'iode et à la chlorhexidine. Une culture bactérienne de l'abcès devrait être faite pour connaître le pathogène en cause et pouvoir amorcer la bonne antibiothérapie.

Prévention :
Il ne faut pas laisser un rongeur vivant en présence d'un reptile sans surveillance. Il faut faire attention également aux mélanges de spécimens et aux mélanges de mâles reproducteurs dans un même terrarium. Il faut veiller à ce que le terrarium du reptile soit propre en tout temps pour éviter la contamination des plaies éventuelles. Si le reptile se blesse, il faut désinfecter immédiatement la plaie avec de la chlorhexidine, et de garder le reptile sur du papier le temps de la guérison. Il est important de surveiller l'animal constamment pour voir s'il ne développerait pas un abcès .

*Anorexie:
L'anorexie consiste en un refus de toute nourriture.

Il peut y avoir plusieurs causes à l'anorexie :
Le serpent habite dans un environnement trop stressant ou a été soumis à un stress important.
Les proies sont trop grosses, mortes, trop froides, trop chaudes, avariées, etc.
Le serpent est en hibernation (fréquent l'hivers même si le propriétaire n'a rien fait pour susciter l'hibernation).
Il a besoin d'un changement alimentaire.
Le serpent commence une mue (anorexie normale).
La température, l'humidité ou la photopériode sont inadéquats.
Il n'a pas d'abris pour se cacher.
Il n'a pas d'endroit pour s'enfouir (serpents fouisseurs) ou pas de branche pour grimper (serpents arboricoles).
Le terrarium est trop petit.
Toutes autres pathologies, car la première manifestation d'une maladie est habituellement l'anorexie.

Traitement :
Il faut commencer par corriger la cause de l'anorexie pour régler le problème. Il est important de vérifier que son environnement est adéquat et s'il y a des lacunes, il faut modifier son environnement.

Si tout dans l'environnement semble correct et que le reptile est toujours anorexique, il est peut être parasité ou atteint d'une maladie plus grave.

Une femelle gestante, un reptile en mue, en période de reproduction ou en hibernation ne mangera pas et c'est normal. Certaines espèces sont normalement anorexiques l'hiver. Les pythons royaux ont tendance à refuser toute nourriture l'hiver. Ceci n'est pas catastrophique s'il avait de bonnes réserves.

Truc pour faire manger un serpent capricieux :
Faire décongeler la souris dans du bouillon de poulet
Frotter le rongeur contre des lézards ou des oiseaux
Offrir un autre sorte de rongeur
Offrir des rongeurs avec ou sans poil
Changer la taille des proies
Essayer d'offrir du frais tué
Essayer d'offrir une proie vivante
Nourrir de nuit dans un petit bac
Changer de type de proie (oiseaux, anolis)
Couper le bout du nez du rongeur mort
Donner la proie chaude

Le gavage :
Les serpents comme les lézards peuvent être gavés. La technique est cependant plus difficile à maîtriser chez les serpents et comporte plus de risques. Il suffit de prendre la proie et de l'introduire de force dans la gueule du serpent. Il faut la pousser complètement dans le fond de la gueule et de masser la proie dans la gorge jusqu'à l'estomac. Si la proie n'est pas rendue assez loin, le serpent régurgitera la proie.

*Brûlures:

Causes :
Les brûlures sont malheureusement trop fréquentes chez les reptiles, puisque ceux-ci ont la fâcheuse habitude de se coucher au chaud très longtemps et de ne pas se rendre compte qu'ils sont en train de brûler. Les reptiles peuvent être brûlés par n'importe quelle source de chaleur. Cette dernière doit être idéalement hors du terrarium pour éviter que le reptile ne reste couché toute la journée sur cette source.

Hyperthermie

Il se peut qu'un reptile souffre d'hyperthermie s'il a été trop longtemps dans un environnement très chaud. L'animal sera amorphe et très chaud. Il faut baisser sa température corporelle le plus tôt possible. On peut mettre le reptile dans de l'eau tiède froide, lui mettre un ventilateur devant son terrarium et fermer toute les sources de chaleur. Si le reptile est en mauvais état, l'idéal serait de lui administrer des fluides, puisque l'hyperthermie amène une forte déshydratation de l'animal.

Traitement :
Avant d'entreprendre tout traitement, il faut changer les conditions de garde du reptile pour éviter qu'il ne se brûle à nouveau. Un reptile brûlé est généralement déshydraté. Il faut donc commencer par réhydrater le reptile. Ceci se fait avec des injections de fluides contenant des électrolytes. La dose à donner varie selon l'intensité de la brûlure. La voie d'administration de choix est la voie intraveineuse.

Il faut s'assurer que le reptile mange pendant le traitement et souvent il faut gaver l'animal pour éviter qu'il ne s'affaiblisse durant sa guérison. Les brûlures locales doivent être bandées. On peut faire des bandages avec un onguent hydrosoluble antibactérien comme la sulfadiazine argent 1% ou la povidone-iodine. Il est souvent très difficile de faire un bandage à un reptile, c'est pourquoi l'idéal est de couvrir la brûlure avec un bandage liquide (Opsite). Ce type de bandage se vaporise sur la brûlure et est donc plus facile à installer qu'un bandage conventionnel. De plus, ce type de bandage est très efficace pour guérir les brûlures. Les bandages devraient être changés à tous les jours. La guérison peut être longue tout dépendant de la gravité de la brûlure. Cela peut prendre de 6 à 10 mues avant qu'une grosse brûlure ne devienne une cicatrice.

Prévention :
La prévention demeure toujours ce qu'il y a de mieux. Il est préférable de ne jamais utiliser de roches chauffantes. Elles chauffent généralement beaucoup trop. Il faut s'assurer que les lampes chauffantes soient placées très hautes et que le serpent ne puisse y avoir directement accès. Il faut faire attention aux collants chauffants de type désertique. Ces collants chauffent de façon exagérée. Il faut, soit ne pas le coller directement sous la vitre du terrarium, soit mettre une bonne quantité de substrat ou mettre des roches pour ne pas que le serpent puisse aller se coller la bedaine directement sur cette vitre. Il faut s'assurer que l'animal ait toujours un point chaud et un point froid dans son terrarium pour qu'il puisse fuir la chaleur s'il en ressent le besoin.

*Constipation

La vitesse du passage de la nourriture à travers le système digestif dépend de plusieurs facteurs tels la nature de la nourriture, la température corporelle du reptile et son niveau d'activité. Pour pouvoir déclarer son animal constipé, il faut connaître à fond ses habitudes digestives. En effet, certains reptiles, surtout ceux qui mangent des proies entières, peuvent prendre plusieurs jours avant de déféquer. Les couleuvres défèquent généralement quelques jours après un repas, tandis que cela peut être beaucoup plus long pour les boïdés.

Symptômes :
Le reptile constipé démontrera beaucoup de difficulté à expulser ses selles, et bien souvent rien ne sortira. On voit aussi que son abdomen est distendu. Il faut savoir cependant que le reptile peut être constipé, mais continuer à faire des urines et des urates, qui sortent elles aussi par le cloaque. Si le reptile ne mange pas, il est normal qu'il ne fasse pas de selles puisqu'il n'a rien à déféquer. La constipation est un problème qui doit être traité.

Causes :
parasites internes
manque de fibres dans la diète
changement alimentaire
températures du terrarium trop basses
manque d'endroit pour faire les selles
ingestion de corps étrangers

Traitement :
Si l'animal est en forme, il est possible de lui donner des bains d'eau tiède. On peut donner 2 bains par jour de 30 minutes chacun. On place l'animal dans le bain sous surveillance pour 15 minutes, on procède ensuite à de légers massages pendant environ 5 minutes et on replace le reptile dans l'eau pour un dernier 15 minutes.

Il faut vérifier son environnement (température, humidité, stress, etc.) et corriger les lacunes. Enlevez tout substrat qui aurait pu être ingéré.

Si rien ne se passe après quelques jours ou que le reptile ne semble pas en forme, ou qu'il arrête de s'alimenter, il faut procéder à des traitements plus importants. Certains cas auront besoin d'une radiographie, d'une chirurgie ou d'un lavement rectal.

*Diarrhée

Il ne faut pas confondre diarrhée avec une augmentation d'excrétion d'urine. Les serpents tropicaux produisent plus d'urine que les serpents désertiques. La diarrhée est en fait la présence de selles molles ou liquides. Certaines espèces (par exemple les serpents Indigos) ont des selles normalement molles.

Causes :
stress
proies trop grosses, avariées, etc.
changement alimentaire
absence de cachette
la température à l'intérieur du terrarium est inadéquate
parasites internes
plusieurs autres pathologies

Traitement:
Le traitement dépend de la cause de la diarrhée. Il faut trouver la cause et la corriger. Si les parasites intestinaux sont en cause, il faut vermifuger le serpent. Il faut s'assurer que le régime alimentaire et que les conditions de garde sont parfaites pour le reptile en question. Si l'animal est déshydraté, les fluides sont indiqués.

Prévention:
Fournir au reptile tout ce dont il a besoin. Se référer à la fiche technique de l'espèce en question pour être certain que tous ses besoins sont comblés. Vérifier la taille des proies et/ou la nature des aliments offerts. Ne pas fournir au reptile un environnement stressant et/ou surpeuplé. Vermifuger le reptile s'il est parasité.

*Problèmes respiratoires

Les problèmes respiratoires sont relativement fréquents chez les reptiles de terrarium, puisque ces problèmes sont généralement occasionnés par de mauvaises conditions de garde en captivité. Les infections respiratoires sont plus fréquentes chez les serpents que chez les lézards. Lorsqu'un reptile démontre des signes cliniques de problème respiratoire, l'animal en question est souvent atteint d'une rhinite (inflammation des voies nasales), d'une sinusite (inflammation des sinus) ou d'une pneumonie.

Symptômes :
Anorexie
Dyspnée (difficulté à respirer)
Décharges nasales
Éternuements
Sons anormaux à la respiration
Ptyalisme (production excessive de salive)

Causes :
Les pneumonies sont généralement causées par des bactéries aérobies ou anaérobies, par des champignons ou par des parasites. Les maladies du système respiratoire sont généralement causées par une température trop froide dans le terrarium. Lorsqu'un serpent est gardé dans un terrarium où la température est au-dessous de celle recommandée pour cette espèce, le système immunitaire du reptile devient incapable de lutter contre les bactéries, et l'infection prend alors le dessus.

Traitement :
Corriger les conditions de garde. S'assurer que les températures sont parfaites pour l'espèce en question. Une façon de traiter l'animal, si le cas n'est pas trop avancé, consiste tout simplement à augmenter de 5°C au-dessus de la température idéale pour l'espèce la température du terrarium. Ce petit truc peut régler le problème lorsque la pathologie est à son début. Si l'animal a une infection respiratoire depuis un certain temps, ou qu'il est en mauvais état, il faut procéder à des soins plus sérieux. Le traitement consiste en l'administration de fluides, pour réhydrater le patient. Souvent, le gavage sera nécessaire, puisque les serpents peuvent cesser de s'alimenter. Des injections d'antibiotiques seront réalisées en vue de détruire les bactéries en cause. L'antibiotique le plus utilisé dans ces cas-là est l'enrofloxacin (Baytril©).

Prévention :
La prévention consiste à fournir un environnement propre au serpent et surtout à lui fournir les bonnes conditions de garde (température, humidité) pour son espèce.

*Vomissement et régurgitation

Un vomissement est une éjection de nourriture provenant de l'estomac ou de l'intestin antérieur, tandis qu'une régurgitation est une éjection de nourriture provenant de l'osophage. La régurgitation se produit très rapidement après l'ingestion de nourriture et est souvent reliée à des troubles au niveau de la gorge. Chez les reptiles, il est souvent très difficile de distinguer les deux, puisque souvent on retrouve le vomis dans le terrarium sans trop savoir quand il a été fait.

Causes :
stress (principale cause)
cohabitation, surpopulation
proies trop grosses, mortes, trop froides, trop chaudes, avariées, etc.
nourriture incorrecte pour le type de lézard (omnivore, insectivore, carnivore, etc.)
la température, l'humidité ou la photopériode sont inadéquats
corps étrangers
tumeurs
parasites internes
plusieurs autres pathologies

Traitement:
Le traitement dépend de la cause du vomissement. Il faut commencer par trouver l'origine du problème et le régler. Un traitement de soutien peut être administré à l'animal. Le gavage et l'administration de fluides sont souvent nécessaires.

Prévention:
Fournir au reptile tout ce dont il a besoin. Se référer à la fiche technique de l'espèce en question pour être certain que tous ses besoins sont comblés. Vérifier la taille des proies et/ou la nature des aliments offerts. Ne pas fournir au serpent un environnement stressant et/ou surpeuplé. Vermifuger le serpent s'il est parasité.

*Rétention d'oeufs

Le terme dystocie signifie difficulté à accoucher. Chez les reptiles qui pondent des oeufs, on parle souvent de rétention d'oeufs. C'est-à-dire que la femelle a dépassé de quelques jours la date où elle devait pondre et qu'elle ne semble pas capable de le faire ou qu'elle a commencé et semble incapable de finir son travail. Il y a deux types principaux de dystocie. Les dystocie obstructives et les non obstructives. Une dystocie obstructive se caractérise par une incapacité anatomique à sortir l'oeuf. Souvent, l'oeuf est trop gros ou mal placé. Si la femelle en est à sa première ponte, il est possible que la dystocie obstructive soit causée par une malformation de son système reproducteur. Une tumeur ou tout autre masse peut également être une cause de dystocie obstructive. Le deuxième type de dystocie est plus fréquent que le premier. Il est la plupart du temps causé par de mauvaises conditions de garde en captivité. La déficience en calcium, l'absence d'un site de ponte convenable, le stress, la malnutrition, etc. sont tous des facteurs de risques pouvant entraîner une dystocie non obstructive.

Symptômes :
Il est difficile de différencier les signes cliniques d'une femelle sur le point de pondre d'une femelle en dystocie. Les deux se comportent un peu de la même façon. C'est-à-dire qu'elle cesse de manger qu'elle a l'abdomen gonflé et est très agitée.

Traitement :
Si la femelle est en forme, il faut lui fournir tout ce dont elle manque et qu'elle doit absolument avoir. Il est crucial de diminuer le stress au maximum, de lui fournir un site de ponte convenable et des conditions de garde parfaites. Puisque les déficiences en calcium sont souvent la cause des dystocies non obstructives, il est important de fournir à la femelle un surplus de calcium.

Il est important de savoir que la ponte peut être de longue durée. Parfois, la femelle peut prendre 48 heures entre le premier et le dernier oeuf expulsé. Avant d'instaurer tout traitement, l'idéal est de faire une radiographie de l'abdomen pour voir s'il s'agit d'une dystocie obstructive ou non.

Il existe 4 traitements possibles.

Le premier cas est la manipulation des oeufs. Elle consiste à aider le reptile à expulser ses oeufs en les glissant un à un vers le cloaque à l'aide de pressions. Cette technique est très dangereuse lorsque mal réalisée, puisque les oeufs peuvent se briser dans les oviductes, causer une infection et souvent la mort. Si la dystocie est de type obstructif, il ne faut pas utiliser cette méthode.

Le deuxième traitement possible est la stimulation des utérus par les hormones. Des drogues peuvent amener l'utérus à se contracter pour expulser les oeufs. Cette technique peut tuer votre reptile dans le cas de dystocie obstructive. En effet, l'utérus et/ou les oeufs peuvent se rompre sous la pression. La drogue utilisée est l'ocytocine IM (intramusculaire). Il faut répéter l'injection après 20 à 60 minutes.

Le troisième traitement peut être utilisé dans les cas de dystocies obstructives qui sont causées par un trop gros oeuf. Il consiste à aspirer le contenu de l'oeuf à l'aide d'une seringue munie d'une aiguille directement à travers la peau du reptile. Cette technique est risquée puisqu'il ne faut absolument pas que le reptile bouge et il ne faut pas qu'une partie du contenu de l'oeuf se retrouve dans la cavité coelomique. Cette technique ne peut être réalisée qu'en début de dystocie. Avec le temps (environ 48 heures après le début de la dystocie), le contenu des oeufs devient consistant et il n'est alors plus possible de l'aspirer à l'aide d'une aiguille.

Le dernier traitement possible est la chirurgie. Un vétérinaire compétant en médecine herpétologique pratiquera l'hystéro-ovariectomie. Les oeufs ne sont généralement pas viables et la femelle ne pourra plus jamais avoir de bébés.

Prévention :
Il faut fournir à la femelle des conditions de garde adéquates, incluant la présence d'un site de ponte et des suppléments de calcium. L'important est aussi d'avoir un bon suivi de votre animal en gestation. Il est important de savoir la date prévue de la ponte et d'agir le plus rapidement possible. Un traitement instauré dans les premières 48 heures suivant le début de la dystocie va souvent permettre de sauver le serpent.

*Stomatite ulcéreuse nécrotique (mouth rot)

Cette maladie affecte malheureusement trop souvent les serpents qui sont gardés dans un environnement inadéquat ou trop stressant.

Symptômes :
Le reptile ayant cette maladie présente des rougeurs, de petites taches de sang et des ulcères dans la gueule. Il saigne facilement. Bien sûr, il ne s'alimente plus. À un stade plus avancé, il y a du mucus (filament épais) et même de la nécrose (tissu noir et mort) dans la gueule.

Causes :
Cette maladie est causée soit par des bactéries, des virus ou des fongus. Plusieurs reptiles (surtout les serpents) ont beaucoup de bactéries dans la gueule et dans leur système respiratoire. Le stress est la cause principale qui déclenche la maladie. Cependant, toute blessure à la gueule est susceptible de provoquer une stomatite ulcéreuse nécrotique.

Traitement :
On commence par donner une sédation ou une anesthésie pour ne pas que le reptile ressente trop la douleur et pour l'immobiliser. On nettoie ensuite la gueule avec un mélange de proviodine-iodé. Ensuite, on donne deux injections d'antibiotique par jour. On continue à débrider (laver la bouche avec proviodine-iode) tous les jours. Pour que le reptile ne maigrisse pas trop, on doit le gaver. Cette maladie est longue et difficile à traiter, donc les chances de guérison sont assez limitées.

Lorsqu'il est possible d'identifier les cas avant qu'ils ne soient trop grave, il est possible de traiter les rougeurs dans la gueule à l'aide de SAB-gentamicine (goutte ophtalmique) vendu chez les vétérinaires sous prescription. Ces gouttes aident beaucoup à la guérison.

Prévention :
Pour prévenir cette maladie, on doit ne rien mettre de coupant dans son terrarium (pour éviter les blessures à la gueule). Les rongeurs devraient toujours être offerts morts, pour éviter que ces derniers mordent les reptiles dans la gueule. Il est conseillé de nourrir les reptiles hors de leur terrarium s'il y a présence de substrat dans le terrarium. Ce substrat peut causer de sérieuses blessures à la gueule si ingéré. .

*Les problèmes liés au système nerveux

Signes cliniques:
convulsions
tremblements
paralysie
coma
ataxie (difficulté de coordination)
incapacité à se tenir la tête droite
mort

Causes:
septicémie
trauma
ingestion ou inhalation de produis toxiques (insecticide, médicaments, ripe de cèdre, nicotine, plantes, etc.)

Traitement :
Il est essentiel de diagnostiquer la cause du problème pour pouvoir ensuite le régler. Lorsque des signes cliniques associés aux troubles du système nerveux sont présents chez un animal cela signifie simplement que la moelle épinière, le cerveau ou une partie de celui-ci a été touché.

Prévention:
La prévention consiste à fournir au reptile un environnement sans danger. Ne jamais mettre de la ripe de cèdre dans le terrarium d'un reptile, ses vapeurs sont toxiques. Attention également au traitement des mites à l'aide du « Vapona ». Ce produit est très efficace pour tuer les mites, mais mal utilisé il peut également être mortel. Si le reptile démontre des signes neurologiques en présence de « Vapona », il est très important de sortir l'animal de ce milieu rempli de vapeurs de ce produit et de le laisser respirer de l'air frais, dehors si c'est possible.


Cette fiche a pour but de vous permettre de mieux connaitre les diverses maladie lié a nos amis les serpents, mais en cas de probleme la premiere chose a faire est de voir un veterinaire specialiser en NAC, s'est pour cela que vous ne trouverez aucun dossage ici !!!!

cette article a ete trouver a l'adresse suivant: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] !!!
avatar
kyl21
Admin

Messages : 84
Date d'inscription : 03/10/2011
Age : 30
Localisation : Cote d'or, Dijon

http://reptily-city.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum